Les cailloux du roi

Chronique de l’Avant
jeudi 11 novembre 2010

La petite sirène, l’âne, le facteur et les autres…

Entre mémoire et imaginaire, le beau chemin de cailloux de Jacqueline Peurière-Ferlin

Le petit dernier vient de paraître ! Grand comme la main, presque carré, couleur ivoire et sépia… Il s’agit d’un vagabondage poétique écrit et illustré par l’auteur germanois Jacqueline Peurière-Ferlin : Les cailloux du roi, chronique de l’Avant, aux Editions du Tramblé.

Une histoire de Petit Poucet ?...
Peut-être… car les petits poucets ont de la mémoire, de l’imagination… et des petits cailloux pour retrouver leur chemin ! Nine, l’héroïne à n’en point douter, se faufile dans la vie avec la légèreté d’un papillon et la gravité contenue de sa conscience de petite fille. Petite sirène en landau, elle plonge « tête la première dans l’or froissé de la rivière » un jour de lessive…. « Quelle fée a aiguillonné son carrosse, l’a convoyé dans l’eau vive, la liberté ? » Peut-être « cette fée millénaire, toute cassée par l’âge, noire de vêtements, attifée d’un maigre chignon et de la béance incongrue d’un sourire de gencives roses (et qui ) vit avec ses oies de l’autre côté de la rivière » ? Visiteuse clandestine du « no man’s land » qui s’ouvre derrière le jardin, « elle rapporte quelques menus larcins : coquelicot-poupée en robe de pétales, baies d’églantier pour personnages miniatures au futur bâti d’allumettes, caravelle lilliputienne en coque de noix éventrée… (pour peut-être) s’inventer des mirages et partir en voyage dans leur sillage ». De page en page, Nine pactise avec le cheval du laitier, vénère pieusement l’effraie et s’initie au monde des grands, à ses réalités, ses saisons, ses malheurs.
De peut-être en peut-être Nine dévoile ses secrets, ses passions, ses émotions mais joue aussi à cache-cache avec le lecteur…
…Ou bien un bel hommage à la parenté ?....
Car Nine, à moins que ce ne soit Jacqueline Peurière-Ferlin, croise au détour des pages Victor Hugo, Guillaume Apollinaire, et quelques autres amis paternels qui l’ont initiée à la musique des mots. Nine-Jacqueline déroule son fils d’Ariane dans le labyrinthe de l’Avant et apprivoise ses souvenirs avec la délicatesse d’une dentellière. Fugaces ou prégnantes, ces traces de passé mêlent en expressions sensibles l’effroi des chaos et des misères quotidiennes à la légèreté sibylline des regards de l’enfance. Et puis, doucement posés sur l’ivoire des pages, dessinées par l’auteur, de petites images sépia, miniatures très graphiques, illustrent, comme une enluminure précieuse, les mots de… Nine… Jacqueline….
… Alors, si vous voulez savoir pourquoi et comment Jacqueline Peurière-Ferlin sème les petits cailloux du roi, faites comme le Petit Poucet !...

Françoise Bonnard-Martinon

Les cailloux du roi (100 pages)
disponible aux Editions du Tramblé
Jacqueline PEURIERE-FERLIN
53 chemin du Tramble
42260 SAINT-GERMAIN-LAVAL
(14 euros : port offert)

JPEG - 14.5 ko


Agenda

<<

2021

 

<<

Avril

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 18 février 2021

Publication

67 Articles
Aucun album photo
1 Brève
Aucun site
1 Auteur

Visites

5 aujourd’hui
8 hier
50425 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté